Immunothérapie par perfusion, injection d’immunomodulateur dans le traitement contre le cancer, immunothérapie - © sophie jacopin
IMMUNOTHÉRAPIE PAR PERFUSION

# 5895

Immunothérapie par perfusion, injection d’immunomodulateur dans le traitement contre le cancer.
Le traitement d’immunothérapie se fait par perfusion en injectant les immunomodulateurs anti-PD-L1 ou anti PD-1 (en vert) dans le bras du patient.
[peekaboo_link] afficher la suite de la description
[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]Les récepteurs PD-L1 sur la cellule tumorale (en rouge) sont représentés en jaune. Alors que les récepteurs PD-1 du lymphocyte (en bleu) sont représentés en bleu clair.
Les immunomodulateurs anti PD-L1 (verts foncés) et anti PD-1 (verts clairs) se fixent sur les récepteurs correspondants. Ainsi ils bloquent la liaison entre ces deux récepteurs (jaunes et bleus).
Par conséquent ils bloquent le frein de la réaction immunitaire provoqué par la liaison PD-L1 PD-1. Donc l’interaction entre PD-L1 et PD-1 est empêchée.
Ainsi, le lymphocyte T détruit à nouveau les cellules cancéreuses qu’il reconnaît.

[/peekaboo_content]

Afficher les images de la série « Immunothérapie »
 
Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Aucune

Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

35.00 Ajouter au panier
Injection d’immunomodulateur dans le traitement contre le cancer, immunothérapie - © sophie jacopin
INJECTION D’IMMUNOMODULATEURS

# 5894

Injection d’immunomodulateur dans le traitement contre le cancer, immunothérapie.
Le traitement d’immunothérapie se fait par perfusion en injectant les immunomodulateurs anti-PD-L1 ou anti PD-1 (en vert) dans le bras du patient.
[peekaboo_link] afficher la suite de la description
[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]Les récepteurs PD-L1 sur la cellule tumorale (en rouge) sont représentés en jaune. Alors que les récepteurs PD-1 du lymphocyte (en bleu) sont représentés en bleu clair.
Les immunomodulateurs anti PD-L1 (verts foncés) et anti PD-1 (verts clairs) se fixent sur les récepteurs correspondants. Ainsi ils bloquent la liaison entre ces deux récepteurs (jaunes et bleus).
Par conséquent ils bloquent le frein de la réaction immunitaire provoqué par la liaison PD-L1 PD-1. Donc l’interaction entre PD-L1 et PD-1 est empêchée.
Ainsi, le lymphocyte T détruit à nouveau les cellules cancéreuses qu’il reconnaît.

[/peekaboo_content]

Afficher les images de la série « Immunothérapie »
 
Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Aucune

Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

35.00 Ajouter au panier
Immunotherapie, traitement contre le cancer - © sophie jacopin
IMMUNOTHÉRAPIE

# 5892

Immunothérapie, traitement contre la cancer.
Le principe de l’immunothérapie consiste à injecter des immunomodulateurs anti-PD-L1 (ou anti PD-1) chez le patient.
[peekaboo_link] afficher la suite de la description
[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]Les récepteurs PD-L1 sur la cellule tumorale (en rouge) sont représentés en jaune. Alors que les récepteurs PD-1 du lymphocyte (en bleu) sont représentés en bleu clair.
Les immunomodulateurs anti PD-L1 (verts foncés) et anti PD-1 (verts clairs) se fixent sur les récepteurs correspondants. Ainsi ils bloquent la liaison entre ces deux récepteurs (jaunes et bleus).
Par conséquent ils bloquent le frein de la réaction immunitaire provoqué par la liaison PD-L1 PD-1. Donc l’interaction entre PD-L1 et PD-1 est empêchée.
Ainsi, le lymphocyte T détruit à nouveau les cellules cancéreuses qu’il reconnaît.
[/peekaboo_content]

Afficher les images de la série « Immunothérapie »
 
Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Aucune

Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

35.00 Ajouter au panier
Immunité innée et adhésion membranaire, production de cytokines et réponse inflammatoire- © sophie jacopin
IMMUNITÉ-ADHÉSION MEMBRANAIRE

# 5889

Immunité et adhésion membranaire pour le recrutement des cellules immunitaires, immunité innée.
Cette illustration montre le phénomène de diapédèse.
[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]Ce phénomène correspond au passage de cellules immunitaires dans les tissus à partir de la circulation sanguine. Elle se passe en plusieurs phases.
La première phase est la phase de capture. La cellule immunitaire dans le vaisseau sanguin se rapproche des cellules endothéliales (endothélium du vaisseau sanguin).
La deuxième phase est la phase d’adhésion et de roulement (rolling). Elle active les cellules immunitaires. Elle exprime de manière accrue les molécules d’adhésion exprimées par les cellules immunitaires et celles présentées à la surface de l’endothélium.
Puis la troisième phase est la phase d’adhésion. La cellule adhère fortement à l’endothélium grâce aux nombreuses molécules d’adhésion.
Enfin, la quatrième phase est la phase de migration. La cellule recrutée traverse l’endothélium pour aller jusqu’au site de l’inflammation.
Alors la cellule immunitaire va s’activer et produire des cytokines.
Par conséquent la production de cytokines entretient ou amplifie la réponse inflammatoire au niveau du site de l’infection.
[/peekaboo_content]
 
Afficher les images de la série « Immunité-Inflammation »
 
Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d’exclusion d’utilisation : Disponible à partir du 19/03/2021
 

Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier dès le 19/03/2021.

Lire la suite
Recrutement des cellules immunitaires, immunité innée - © sophie jacopin
RECRUTEMENT DES CELLULES IMMUNITAIRES

# 5888

Recrutement des cellules immunitaires, immunité innée.
Cette illustration montre le phénomène de diapédèse.
[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]Ce phénomène correspond au passage de cellules immunitaires dans les tissus à partir de la circulation sanguine. Elle se passe en plusieurs phases.
La première phase est la phase de capture. La cellule immunitaire dans le vaisseau sanguin se rapproche des cellules endothéliales (endothélium du vaisseau sanguin).
La deuxième phase est la phase d’adhésion et de roulement (rolling). Elle active les cellules immunitaires. Elle exprime de manière accrue les molécules d’adhésion exprimées par les cellules immunitaires et celles présentées à la surface de l’endothélium.
Puis la troisième phase est la phase d’adhésion. La cellule adhère fortement à l’endothélium grâce aux nombreuses molécules d’adhésion.
Enfin, la quatrième phase est la phase de migration. La cellule recrutée traverse l’endothélium pour aller jusqu’au site de l’inflammation.
Alors la cellule immunitaire va s’activer et produire des cytokines.
Par conséquent la production de cytokines entretient ou amplifie la réponse inflammatoire au niveau du site de l’infection.
[/peekaboo_content]
 
Afficher les images de la série « Immunité-Inflammation »
 
Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d’exclusion d’utilisation : Disponible à partir du 19/03/2021
 

Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier dès le 19/03/2021.

Lire la suite
Immunomodulateurs
IMMUNOMODULATEURS

# 5622

Illustration médicale représentant les immunomodulateurs qui se fixent sur les récepteurs des cellules cancéreuses PD-L1 et immunitaires PD-1 afin de bloquer ces liaisons PD-L1 PD-1 qui freinent la réaction immunitaire contre la tumeur.

[peekaboo_link] afficher la suite de la description
[/peekaboo_link]
[peekaboo_content]En effet lorsque la cellule immunitaire reconnait la cellule cancéreuse, elle peut la contrôler (1).
Mais les récepteurs PD-L1 à la surface de la cellule cancéreuse, liés aux récepteurs PD-1 des cellules immunitaires freinent la réaction immunitaire (2).
Les immunomodulateurs anti PD-L1 et anti PD-1 se fixent sur les récepteurs correspondants et bloquent la liaison entre ces deux récepteurs (3), bloquant le frein de la réaction immunitaire provoqué par la liaison PD-L1 PD-1.

[/peekaboo_content]

Afficher les images de la série « Immunothérapie »
 
Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Aucune

Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

35.00 Ajouter au panier
Monocyte
MONOCYTE

# 4727
 

Représentation d'une cellule de type monocyte ou macrophage non activé.

 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Aucune exclusion

Afficher les images de la série

60.00 Ajouter au panier
Sang atteint de leucémie myéloïde
SANG ATTEINT DE LEUCÉMIE MYÉLOÏDE

# 4945
 

Représentation de la composition d’un sang atteint de leucémie myéloïde représenté en proportion de ses éléments dans un tube essai.

[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]
[peekaboo_content]
Cette illustration peut-être utilisée en comparaison avec les proportions des éléments sanguins d’un sang sain (fiche 4943) et d’un sang atteint de leucémie leucémie lymphoïde (fiche 4944).

De bas en haut :
– globules rouges,
– plaquettes,
– cellules immunitaires, lymphocytes B
– cellules immunitaires jeunes immatures (dérèglement de la moelle osseuse)
– plasma

[/peekaboo_content]

 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Aucune exclusion

Afficher les images de la série

60.00 Ajouter au panier
Sang atteint de leucémie lymphoïde
SANG ATTEINT DE LEUCÉMIE LYMPHOÏDE

# 4944
 

Représentation de la composition d'un sang atteint de leucémie lymphoïde représenté en proportion de ses éléments dans un tube à essai.

[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]
[peekaboo_content]
Cette illustration peut-être utilisée en comparaison avec les proportions des éléments sanguins d'un sang sain (fiche 4943) et d'un sang atteint de leucémie leucémie myéloïde (fiche 4945).

De bas en haut :
– globules rouges,
– plaquettes,
– cellules immunitaires, globules blancs, lymphocytes, en grande quantité
– plasma

[/peekaboo_content]

 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Aucune exclusion

Afficher les images de la série

60.00 Ajouter au panier
Sang normal
SANG NORMAL

# 4943
 

Représentation de la composition d'un sang normal représenté en proportion de ses éléments dans un tube à essai

[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]
[peekaboo_content]
Cette illustration peut-être utilisée en comparaison avec les proportions des éléments sanguins d'un sang atteint de leucémie lymphoïde (fiche 4944) et d'un sang atteint de leucémie leucémie myéloïde (fiche 4945).

De bas en haut :
– globules rouges,
– plaquettes,
– cellules immunitaires, globules blancs, lymphocytes
– plasma

[/peekaboo_content]

 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Aucune exclusion

Afficher les images de la série

60.00 Ajouter au panier