Vous êtes dans le thème Spécialité Médicale – catégorie Neurologie – sous-catégorie Dégénérescence .
Affinez votre recherche en consultant les illustrations.
Ou cliquez sur DE RETOUR À Recherches dans le catalogue pour un accès direct
et/ou un retour à la recherche.

maladie parkinson - © sophie jacopin
MALADIE DE PARKINSON

# 4748
 

Représentation de la maladie de Parkinson. Elle atteint les neurones à dopamine au niveau de la substance noire (locus niger).

[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]
[peekaboo_content]
La dopamine, essentielle à la transmission de l'influx nerveux dans le contrôle de la motricité est détruite.
L'influx nerveux ne parvient donc pas jusqu'au striatum structure nerveuse intervenant dans la motricité volontaire et automatique.

[/peekaboo_content]

 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Aucune exclusion

Afficher les images de la série « Maladie de Parkinson »

60.00 Ajouter au panier
maladie-Huntington - © sophie jacopin
MALADIE DE HUNTINGTON

# 5715
 

Illustration médicale représentant la maladie de Huntington, une maladie génétique dégénérative des neurones impliquant le gène HD (Huntington Disease ) du chromosome 4 comportant une répétition anormal d’une séquence de 3 bases CAG (cytosine, adénine, guanine).

[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]
[peekaboo_content]Ce gène HD a normalement un rôle de protection du cerveau mais avec cette répétition anormale il conduit à la dégénérescence des neurones dans le striatum (putamen et noyau caudé) impliqué dans les fonctions motrices, cognitives et comportementales du cerveau.
[/peekaboo_content]

 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Aucune

Afficher les images de la série « Maladie de Huntington »

60.00 Ajouter au panier
maladie-Huntington - © sophie jacopin
MALADIE DE HUNTINGTON

# 5714
 

Illustration médicale représentant la maladie de Huntington, une maladie génétique dégénérative des neurones impliquant le gène HD (Huntington Disease ) du chromosome 4 comportant une répétition anormal d’une séquence de 3 bases CAG (cytosine, adénine, guanine).

[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]
[peekaboo_content]Ce gène HD a normalement un rôle de protection du cerveau mais avec cette répétition anormale il conduit à la dégénérescence des neurones dans le striatum (putamen et noyau caudé) impliqué dans les fonctions motrices, cognitives et comportementales du cerveau.
[/peekaboo_content]

 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Aucune

Afficher les images de la série « Maladie de Huntington »

60.00 Ajouter au panier
Maladie-à-prion
MALADIES À PRION

# 5585
 

Illustration médicale représentant les maladies à prion ou encéphalopathies (la maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ), l’insomnie fatale familiale (IFF) et le syndrome de Gerstmann-Straüssler-Scheinker (GSS)).

[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]
[peekaboo_content]Elle est due à une protéine normale (encadré en haut à gauche) présente dans le corps des mammifères. Lorsque cette protéine est mal conformée (encadré en haut à droite), qu'elle se replie sur elle même, (protéine prion « scrapie » (PrPsc qui peut transmettre son anomalie), et qu'elle s'accumule dans le cerveau, elle provoque une perte de neurones et l'apparition de vacuoles dans l'encéphale, spongiose, le cortex rétrécie.
Cette maladie va induite une dégénérescence du système nerveux central, fatale.
[/peekaboo_content]
 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Aucune

60.00 Ajouter au panier
Action des pesticides
ACTION DES PESTICIDES

# 5467
 

Représentation de l'action des pesticides sur les cellules humaines, augmentant le risque de lymphome non hodkinien, la maladie de Parkinson et le cancer de la prostate.

[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]
[peekaboo_content]La première action des pesticides sur les lymphocytes B est génotoxique, car les pesticides atteignent l'ADN cellulaire lors de leur division, et provoque le déplacement du gène BCL2 (en jaune), du chromosome 18 (en bleu clair) porteur de ce gène vers le chromosome 14 (en bleu foncé) induisant une prolifération anarchique des lymphocytes B.
La deuxième concerne les lymphocytes NK spécialisés dans l'élimination des cellules anormales comme les lymphocytes B mutés.
Les pesticides perturbent la production des molécules cytologiques permettant normalement d'éliminer les cellules anormales, les lymphocytes B mutés prolifèrent donc de manière anarchique, car il ne sont plus éliminés par les lymphocytes NK.

[/peekaboo_content]

 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Aucune exclusion

60.00 Ajouter au panier
Parkinson
PARKINSON

# 5406
 

Représentation du contact synaptique entre neurones à dopamine atteints par la maladie de Parkinson, résultat de la diminution de la transmission de l'influx nerveux à cause d'une diminution de production de dopamine.

[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]
[peekaboo_content]
Les billes bleues représentent la dopamine qui, quand elle se fiche dans un récepteur, permet la transmission de l'influx nerveux essentielle dans le contrôle de la motricité.
Dans le cas de neurones atteints par la maladie de Parkinson, l'influx nerveux ne parvient pas correctement jusqu'au striatum, structure nerveuse intervenant dans la motricité volontaire et automatique, ce qui provoque une incohérence dans les mouvements.

[/peekaboo_content]

 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Éditions scolaires

Afficher les images de la série

60.00 Ajouter au panier
Locus niger
LOCUS NIGER

# 5403
 

Représentation de la localisation du locus niger (zone bleue turquoise), appelée également substance noire.
[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]
Cette zone contient les neurones à dopamine (un neurotransmetteur) qui en produisent moins dans le cas de la maladie de Parkinson.
La dopamine est essentielle à la transmission de l'influx nerveux dans le contrôle de la motricité.
L'influx nerveux ne parvient donc pas jusqu'au striatum, structure nerveuse intervenant dans la motricité volontaire et automatique.

[/peekaboo_content]

 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Aucune exclusion

Afficher les images de la série

60.00 Ajouter au panier
Ictus amnésique
ICTUS AMNÉSIQUE

# 5383
 

Représentation des zones du cerveau concernées dans le cas d'un ictus amnésique, pathologie apparaissant après 50 ans qui touche la mémoire à court terme ou mémoire de travail mise en valeur sur l'hémisphère gauche.

[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]
[peekaboo_content]
Dans la mémoire à court terme, deux types de mémoires sont concernés, contrôlés et coordonnés par l’administrateur central (zone verte, le cortex pré-frontal) :
– la mémoire phonologique représentée par les flèches blanches qui concerne l’aire de Brocha (zone violette, production des mots parlés sur l’hémisphère dominant, hémisphère gauche) et l’aire de Wernicke (zone rose, langage auditif et oral, compréhension de ces mots),
– la mémoire visuo-spaciale représentée par le cortex occipital (zone bleue, traitement des informations visuelles et spatiales).

[/peekaboo_content]

 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Aucune exclusion

60.00 Ajouter au panier
Plaques d''amyloïde
PLAQUES D’AMYLOÏDE

# 5059
 

Représentation de la formation des plaques d’amyloïde à partir de la protéine transmembranaire, Peptide APP dont deux enzimes,
[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]
béta-sécrétase et gamma sécrétase isolent le peptide Aß (jaune) qui se transforme en s’agglutinant en paquets, en oligomères (au centre du dessin) avant de migrer vers les dendrites des neurones alentours pour former des plaques d’amyloïde.

[/peekaboo_content]

 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Aucune exclusion

Afficher les images de la série

60.00 Ajouter au panier
Plaques d''amyloïde
PLAQUES D’AMYLOÏDE

# 5058
 

Représentation de la formation des plaques d''amyloïde à partir de la protéine transmembranaire, Peptide APP dont deux enzimes,
[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]
béta-sécrétase et gamma sécrétase isolent le peptide Aß (jaune) qui se transforme en s''agglutinant en paquets, en oligomères (au centre du dessin) avant de migrer vers les dendrites des neurones alentours pour former des plaques d''amyloïde.

[/peekaboo_content]

 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Aucune exclusion

Afficher les images de la série

60.00 Ajouter au panier
Alzheimer
ALZHEIMER

# 5056
 

Représentation de la maladie d'Alzheimer, comparaison entre un neurone sain à gauche et un neurone atteint par la maladie à droite.
[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]
À gauche du dessin, un neurone sain avec mise en évidence d'un microtubule en violet et rose et des protéines Tau en vert.
La protéine Tau fait partie de la famille des protéines associées aux microtubules (protéines MAP). Chez les humains, ces protéines sont surtout présentes dans les neurones par rapport aux cellules non neuronales du système nerveux central. Une des principales fonctions des protéines tau est d''interagir avec la tubuline afin de moduler la stabilité des microtubules des axones.
À droite du dessin, un neurone atteint par la maladie d''Alzheimer. La dégénérescence neuronale est liée à l''accumulation de protéines Tau hyperphosphorylées (en jaune) au niveau intracellulaire, qui forment des filaments de protéines Tau.

[/peekaboo_content]

 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Aucune exclusion

Afficher les images de la série

60.00 Ajouter au panier
Alzheimer
ALZHEIMER

# 5055
 

Représentation de la maladie d'Alzheimer, comparaison entre un neurone sain à gauche et un neurone atteint par la maladie à droite.
[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]
À gauche du dessin, un neurone sain avec mise en évidence d'un microtubule en violet et rose et des protéines Tau en vert.
La protéine Tau fait partie de la famille des protéines associées aux microtubules (protéines MAP). Chez les humains, ces protéines sont surtout présentes dans les neurones par rapport aux cellules non neuronales du système nerveux central. Une des principales fonctions des protéines tau est d''interagir avec la tubuline afin de moduler la stabilité des microtubules des axones.
À droite du dessin, un neurone atteint par la maladie d''Alzheimer. La dégénérescence neuronale est liée à l''accumulation de protéines Tau hyperphosphorylées (en jaune) au niveau intracellulaire, qui forment des filaments de protéines Tau.

[/peekaboo_content]

 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Aucune exclusion

Afficher les images de la série

60.00 Ajouter au panier