Vous êtes dans le thème Pathologies – catégorie Cancers – sous-catégorie Autres.
Affinez votre recherche en consultant les illustrations.
Ou cliquez sur DE RETOUR À Recherches dans le catalogue pour un accès direct
et/ou un retour à la recherche.

Immuno-oncologie, les anticorps anti PD-L1 des cellules cancéreuses - C sophie jacopin
IMMUNO-ONCOLOGIE-ANTI PD-L1

# 5973

Immuno-oncologie, les anticorps anti PD-L1 permettent aux lymphocytes T de détruire les cellules tumorales.
Les cellules cancéreuses (en brun) échappent à l’attaque des lymphocytes T (en vert) en exprimant des protéines à leur surface, les protéines PD-L1.
[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]PD-L1 fonctionne comme un « panneau stop » et inactive les lymphocytes T avant qu’ils n’attaquent.
Le PD-L1 (ici en rouge) agit en se liant à un récepteur appelé PD-1 (ici en bleu turquoise) situé sur les lymphocytes T. La liaison de PD-L1 avec le récepteur PD-1 conduit à l’inactivation du lymphocyte T.
Hors, l’anticorps anti PD-L1 (ici en jaune clair) vient se fixer spécifiquement sur PD1.
Ainsi, la cellule tumorale ne peut empêcher le lymphocyte T de s’activer. Par conséquent il pourra déclencher le mécanisme de destruction de la cellule cancéreuse par apoptose.

[/peekaboo_content]

 

Afficher les images de la série « Immuno-oncologie »
 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi
Domaine d'exclusion d'utilisation : Exclusion pour les laboratoires pharmaceutiques uniquement en Belgique
 
 
Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

35.00 Ajouter au panier
Proteine PD-L1, expression de la cellule cancéreuse pour échapper au lymphocyte T - © sophie jacopin
PROTÉINE PD-L1

# 5972

Protéine PD-L1, expression de la cellule cancéreuse pour échapper au lymphocyte T.
Les lymphocytes T (en vert) sont des cellules immunitaires destinées à défendre le corps contre les agents pathogènes.

[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]
[peekaboo_content]Elles servent également à défendre le corps contre les cellules cancéreuses (en brun). Hors contre cette menace, les cellules cancéreuses échappent à cette attaque en exprimant des protéines à leur surface, les protéines PD-L1.
PD-L1 fonctionne comme un « panneau stop » et inactive les lymphocytes T avant qu’ils n’attaquent.
Le PD-L1 (ici en rouge) agit en se liant à un récepteur appelé PD-1 (ici en bleu turquoise) situé sur les lymphocytes T.
La liaison de PD-L1 avec le récepteur PD-1 conduit à l’inactivation du lymphocyte T. Donc ce dernier ne peut pas détruire la cellule cancéreuse.
[/peekaboo_content]

 

Afficher les images de la série « Immuno-oncologie »
 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi
Domaine d'exclusion d'utilisation : Exclusion pour les laboratoires pharmaceutiques uniquement en Belgique
 
 
Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

35.00 Ajouter au panier
Destruction de la cellule tumorale par le lymphocyte T, apoptose - c sophie jacopin
DESTRUCTION CELLULE TUMORALE

# 5971

Destruction de la cellule tumorale par le lymphocyte T, apoptose.
Un lymphocyte T s’active quand il reconnait une cellule tumorale grâce à l’antigène tumorale.
[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]À ce moment là, des granules emplis de substances toxiques sont acheminés du lymphocyte T vers la cellule tumorale.
Ces granules cytotoxiques libèrent leur contenu mortel (billes rouges) dans la cellule cible.
La cellule tumorale ou cancéreuse meurt par apoptose.
[/peekaboo_content]

 

Afficher les images de la série « Immuno-oncologie »
 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi
Domaine d'exclusion d'utilisation : Exclusion pour les laboratoires pharmaceutiques uniquement en Belgique
 
 
Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

35.00 Ajouter au panier
Cancer, identification cellule tumorale par un lymphocyte T via des antigènes de surface - © sophie jacopin
CANCER-IDENTIFICATION CELLULE TUMORALE

# 5970

Cancer, identification cellule tumorale par un lymphocyte T via des antigènes de surface.
Les lymphocytes T sont des cellules immunitaires destinées à défendre le corps contre les agents pathogènes.
[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]Elles servent également à défendre le corps contre les cellules cancéreuses.
La cellule cancéreuse présente à sa surface des antigènes tumoraux(collier de perle) qui ont mutés. On remarque qu’ils ont une perle rouge parmi les autres perles bleues.
Voir l’illustration n° 5968 pour la reconnaissance d’une cellule propre au corps.
Ici, le lymphocyte T (en vert) va reconnaitre une cellule cancéreuse (en brun) grâce à des antigènes tumoraux situés à sa surface.
La cellule tumorale est donc identifiée comme une cellule pathogène qu’il faut éliminer.
Le lymphocyte T s’active afin de contrôler ou détruire la cellule tumorale.
[/peekaboo_content]

 

Afficher les images de la série « Immuno-oncologie »
 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi
Domaine d'exclusion d'utilisation : Exclusion pour les laboratoires pharmaceutiques uniquement en Belgique
 
 
Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

35.00 Ajouter au panier
TRAITEMENT CANCER-CELLULES CAR-T

# 5966

Traitement contre le cancer, immunothérapie par cellules CAR-T.
Les CAR-T cells (ou cellules CAR-T) constituent une nouvelle forme d’immunothérapie en plein développement.[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]Elles permettent aux lymphocytes T de reconnaitre les cellules cancéreuses puis de les détruire.
Cette illustration représente toutes les étapes de cette thérapie anti-cancer.
Tout d’abord, une infirmière effectue un prélèvement sanguin.
En laboratoire, on isole et active les lymphocytes T du patient à partir de ce prélèvement.
Les lymphocytes sont modifiés génétiquement. Un gène codant est introduit dans les lymphocytes T.
Ces gènes sont représentés en vert à la surface des lymphocytes.
Ces lymphocytes modifiés se développent et prolifèrent en laboratoire.
Alors, ils sont injectés dans le bras du patient deux à trois mois après le prélèvement.
Ces lymphocytes sont appelés cellules CAR-T ou CART-T cells.
Au final,ils attaquent les cellules cancéreuses spécifiques et les détruisent.
[/peekaboo_content]

 
Afficher les images de la série « Immunothérapie – gène CAR »
 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d’exclusion d’utilisation : Aucune
 

Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

35.00 Ajouter au panier
CELLULES CAR-T – TRAITEMENT CANCER

# 5965

Cellule CAR-T, traitement contre le cancer, immunothérapie, gène codant CAR.
Les CAR-T cells (ou cellules CAR-T) constituent une nouvelle forme d’immunothérapie en plein développement.[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]Elles permettent aux lymphocytes T de reconnaitre les cellules cancéreuses puis de les détruire.
Cette illustration représente toutes les étapes de cette thérapie anti-cancer.
Tout d’abord, une infirmière effectue un prélèvement sanguin.
En laboratoire, on isole et active les lymphocytes T du patient à partir de ce prélèvement.
Les lymphocytes sont modifiés génétiquement. Un gène codant est introduit dans les lymphocytes T.
Ces gènes sont représentés en vert à la surface des lymphocytes.
Ces lymphocytes modifiés se développent et prolifèrent en laboratoire.
Alors, ils sont injectés dans le bras du patient deux à trois mois après le prélèvement.
Ces lymphocytes sont appelés cellules CAR-T ou CART-T cells.
Au final,ils attaquent les cellules cancéreuses spécifiques et les détruisent.
[/peekaboo_content]

 
Afficher les images de la série « Immunothérapie – gène CAR »
 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d’exclusion d’utilisation : Aucune
 

Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

35.00 Ajouter au panier
CELLULES CAR-T – IMMUNOTHÉRAPIE

# 5964

Cellule CAR-T, immunothérapie grâce au gène codant CAR.
Les CAR-T cells (ou cellules CAR-T) constituent une nouvelle forme d’immunothérapie en plein développement.[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]Elles permettent aux lymphocytes T de reconnaitre les cellules cancéreuses puis de les détruire.
Cette illustration représente toutes les étapes de cette thérapie anti-cancer.
Tout d’abord, une infirmière effectue un prélèvement sanguin.
En laboratoire, on isole et active les lymphocytes T du patient à partir de ce prélèvement.
Les lymphocytes sont modifiés génétiquement. Un gène codant est introduit dans les lymphocytes T.
Ces gènes sont représentés en vert à la surface des lymphocytes.
Ces lymphocytes modifiés se développent et prolifèrent en laboratoire.
Alors, ils sont injectés dans le bras du patient deux à trois mois après le prélèvement.
Ces lymphocytes sont appelés cellules CAR-T ou CART-T cells.
Au final,ils attaquent les cellules cancéreuses spécifiques et les détruisent.
[/peekaboo_content]

 
Afficher les images de la série « Immunothérapie – gène CAR »
 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d’exclusion d’utilisation : Aucune
 

Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

35.00 Ajouter au panier
IMMUNOTHÉRAPIE-CELLULES CAR-T

# 5963

Immunothérapie, par cellule CAR-T grâce au gène codant CAR.
Les CAR-T cells (ou cellules CAR-T) constituent une nouvelle forme d’immunothérapie en plein développement.[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]Elles permettent aux lymphocytes T de reconnaitre les cellules cancéreuses puis de les détruire.
Cette illustration représente toutes les étapes de cette thérapie anti-cancer.
Tout d’abord, une infirmière effectue un prélèvement sanguin.
En laboratoire, on isole et active les lymphocytes T du patient à partir de ce prélèvement.
Les lymphocytes sont modifiés génétiquement. Un gène codant est introduit dans les lymphocytes T.
Ces gènes sont représentés en vert à la surface des lymphocytes.
Ces lymphocytes modifiés se développent et prolifèrent en laboratoire.
Alors, ils sont injectés dans le bras du patient deux à trois mois après le prélèvement.
Ces lymphocytes sont appelés cellules CAR-T ou CART-T cells.
Au final,ils attaquent les cellules cancéreuses spécifiques et les détruisent.
[/peekaboo_content]

 
Afficher les images de la série « Immunothérapie – gène CAR »
 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d’exclusion d’utilisation : Aucune
 

Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

35.00 Ajouter au panier
CELLULE TUMORALE – CAR-T

# 5962

Cellule tumorale, cellule CAR-T, traitement par immunothérapie par gène codant CAR.
Cette illustration représente une tumeur cancéreuse en bas à droite.
[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]Des lymphocytes T sont représentés sur la partie gauche de l’illustration.
Ces lymphocytes sont modifiés avec le gène codant CAR (en vert). On les appelle cellules CART-T ou CART-T cells. Ils attaquent la cellule cancéreuse pour la tuer grâce à ce gène codant présent à leur surface.
Les cellules CAR-T constituent une nouvelle forme d’immunothérapie en plein développement. Elle permettent aux lymphocytes T de reconnaitre les cellules cancéreuses et de les détruire.
[/peekaboo_content]

 
Afficher les images de la série « Immunothérapie – gène CAR »
 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d’exclusion d’utilisation : Aucune
 

Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

35.00 Ajouter au panier
CELLULE TUMORALE-IMMUNOTHÉRAPIE

# 5952

Cellule tumorale, cellule CAR-T, traitement par immunothérapie par gène codant CAR.
Cette illustration représente une tumeur cancéreuse en bas à droite.
[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]Des lymphocytes T sont représentés sur la partie gauche de l’illustration.
Ces lymphocytes sont modifiés avec le gène codant CAR (en vert). On les appelle cellules CART-T ou CART-T cells. Ils attaquent la cellule cancéreuse pour la tuer grâce à ce gène codant présent à leur surface.
Les cellules CAR-T constituent une nouvelle forme d’immunothérapie en plein développement. Elle permettent aux lymphocytes T de reconnaitre les cellules cancéreuses et de les détruire.
[/peekaboo_content]

 
Afficher les images de la série « Immunothérapie – gène CAR »
 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d’exclusion d’utilisation : Aucune
 

Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

35.00 Ajouter au panier
cancers de la sphère ORL - © sophie jacopin
CANCERS SPHÈRE ORL

# 5754

Anatomie ORL et zones atteintes par les cancers de la sphère ORL.
On distingue 4 zones, en rouge, les sinus, cavité nasale, buccale, et larynx, en bleu le nasopharynx,
[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]en vert foncé l’oropharynx, en vert clair l’hypopharynx. La majorité des cancers appelés cancers de la tête et cou sont des carcinomes épidermoïdes.
[/peekaboo_content]

 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Exclusion pour les laboratoires pharmaceutiques uniquement en Belgique
 
 
Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

35.00 Ajouter au panier
Cancer-gorge-5648
CANCER DE LA GORGE

# 5648

Représentation de la localisation du cancer de la gorge ou oropharyngé.
95% des cancers de la gorge sont dus à la consommation d'alcool et de tabac,
[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]45% à l'exposition aux poussières de bois et 27% au papillomavirus transmis par voie orale.
La flèche verte montre l'évolution des cellules infectées vers différents stades de la tumeur.
[/peekaboo_content]

 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Aucune

Afficher les images de la série « Cancer de la gorge »

35.00 Ajouter au panier