Vous êtes dans le thème Biologie – catégorie Cellules – sous-catégorie Immunitaires.
Affinez votre recherche en consultant les illustrations.
Ou cliquez sur DE RETOUR À Recherches dans le catalogue pour un accès direct
et/ou un retour à la recherche.

SYSTÈME HÉMATOLOGIQUE

# 5862

Système hématologique, composition du sang dans un capillaire sanguin.
Cette illustration représente tous les éléments qui composent le sang. Tout d’abord, les éléments du sang baignent dans du plasma.
[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]Le plasma est représenté en transparence en jaune. On distingue les érythrocytes, ou hématies ou globules rouges et les plaquettes, anticorps et des globules blancs, acteurs dans la réaction immunitaire.
Les hématies représentées en rouge sont l’élément du sang en plus grand nombre. Alors que les autres éléments sont en moins grand nombre. Tout d’abord les plaquettes sont les plus petits éléments (en bleu) éparpillés dans le vaisseau. Des anticorps sont représentés en jaune en forme de Y. Puis les autres éléments en violets sont des globules blancs. Un lymphocyte T se situe en centre du vaisseau en violet et vert. Alors que la grosse cellule violette en premier plan, ainsi que celle qui traverse la paroi du vaisseau sont des leucocytes. La première est un monocyte, la seconde qui traverse la paroi est un neutrophile. Enfin, à l’extérieur du vaisseau se trouve un macrophage qui phagocyte des antigènes pathogènes (en vert). Les macrophages proviennent de la différenciation des monocytes. Ils infiltrent les tissus vers un site d’infection.
[/peekaboo_content]

 
Afficher les images de la série « Pédiatrie »
 
Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d’exclusion d’utilisation : Aucune
 
Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

35.00 Ajouter au panier
COMPOSITION SANG – CAPILLAIRE SANGUIN

# 5861

Composition du sang dans un capillaire sanguin.
Cette illustration représente tous les éléments qui composent le sang. Tout d’abord, les éléments du sang baignent dans du plasma.
[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]Le plasma est représenté en transparence en jaune. On distingue les érythrocytes, ou hématies ou globules rouges et les plaquettes, anticorps et des globules blancs, acteurs dans la réaction immunitaire.
Les hématies représentées en rouge sont l’élément du sang en plus grand nombre. Alors que les autres éléments sont en moins grand nombre. Tout d’abord les plaquettes sont les plus petits éléments (en bleu) éparpillés dans le vaisseau. Des anticorps sont représentés en jaune en forme de Y. Puis les autres éléments en violets sont des globules blancs. Un lymphocyte T se situe en centre du vaisseau en violet et vert. Alors que la grosse cellule violette en premier plan, ainsi que celle qui traverse la paroi du vaisseau sont des leucocytes. La première est un monocyte, la seconde qui traverse la paroi est un neutrophile. Enfin, à l’extérieur du vaisseau se trouve un macrophage qui phagocyte des antigènes pathogènes (en vert). Les macrophages proviennent de la différenciation des monocytes. Ils infiltrent les tissus vers un site d’infection.
[/peekaboo_content]

 
Afficher les images de la série « Pédiatrie »
 
Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d’exclusion d’utilisation : Aucune
 
Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

35.00 Ajouter au panier
COMPOSITION DU SANG

# 5860

Composition du sang dans un capillaire sanguin.
Cette illustration représente tous les éléments qui composent le sang. Tout d’abord, les éléments du sang baignent dans du plasma.
[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]Le plasma est représenté en transparence en jaune. On distingue les érythrocytes, ou hématies ou globules rouges et les plaquettes, anticorps et des globules blancs, acteurs dans la réaction immunitaire.
Les hématies représentées en rouge sont l’élément du sang en plus grand nombre. Alors que les autres éléments sont en moins grand nombre. Tout d’abord les plaquettes sont les plus petits éléments (en bleu) éparpillés dans le vaisseau. Des anticorps sont représentés en jaune en forme de Y. Puis les autres éléments en violets sont des globules blancs. Un lymphocyte T se situe en centre du vaisseau en violet et vert. Alors que la grosse cellule violette en premier plan, ainsi que celle qui traverse la paroi du vaisseau sont des leucocytes. La première est un monocyte, la seconde qui traverse la paroi est un neutrophile. Enfin, à l’extérieur du vaisseau se trouve un macrophage qui phagocyte des antigènes pathogènes (en vert). Les macrophages proviennent de la différenciation des monocytes. Ils infiltrent les tissus vers un site d’infection.
[/peekaboo_content]

 
Afficher les images de la série « Pédiatrie »
 
Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d’exclusion d’utilisation : Aucune
 
Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

35.00 Ajouter au panier
Kératinocyte, cellule épithéliale, detrmatologie, peau - © sophie jacopin
KÉRATINOCYTE

# 1067

Acné sévère avec sur-inflammation
Cette illustration montre un kératinocyte en coupe vu du dessus. On y distingue ses organites, noyau central, réticulum endoplasmique, appareil de golgi et mitochondries membrane cellulaire, cytoplasme.

 

Afficher les images de la série « Acné »
 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi
Domaines d’exclusion d’utilisation : Tous, aucune utilisation possible

 

Lire la suite
Kératinocyte et récepteur membranaire Toll R4 dans l'acné - © sophie jacopin
KÉRATINOCYTE – RÉCEPTEURS MEMBRANAIRES TOLL

# 1066

Acné sévère avec sur-inflammation
Ce dessin illustre un kératinocyte. Un zoom au niveau de la membrane met en évidence des récepteurs aux Toll R4. Lorsque des Toll R4 sont fixés aux récepteurs membranaires, cela déclenche la production de cytokines par le kératinocyte.

 

Afficher les images de la série « Acné »
 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi
Domaines d’exclusion d’utilisation : Tous, aucune utilisation possible

 

Lire la suite
Polynucléaire et récepteur membranaire Toll R2 dans l'acné - © sophie jacopin
POLYNUCLÉAIRE – RÉCEPTEURS MEMBRANAIRES TOLL

# 1065

Acné sévère avec sur-inflammation
Ce dessin illustre un polynucléaire Un zoom au niveau de la membrane met en évidence des récepteurs aux Toll R2.
Lorsque des Toll R2 sont fixés aux récepteurs membranaires, cela déclenche la production de cytokines par le polynucléaire.

 

Afficher les images de la série « Acné »
 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi
Domaines d’exclusion d’utilisation : Tous, aucune utilisation possible

 

Lire la suite
Reconnaissance spécifique d'un antigène par un lymphocyte B et fabrication des anticorps - © sophie jacopin
RECONNAISSANCE SPÉCIFIQUE

# 5811

La reconnaissance spécifique d’un type d’antigène grâce aux Lymphocytes B et anticorps.
Le lymphocyte B possède des récepteurs d’antigènes à sa surface
[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]qui reconnaissent le type d’antigène spécifique à la surface de la bactérie. Les lymphocytes B se multiplient et modifient leur activité pour produire des anticorps spécifiques. Ces anticorps reconnaissent les antigènes et forment un complexe qui neutralisent la bactérie. Le complexe est détruit par la phagocytose. L’infection s’arrête.
Chaque type d’anticorps est spécifique d’un type d’antigène.
[/peekaboo_content]

 

Afficher les images de la série « Immunité »
 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi
Domaine d'exclusion d'utilisation : Exclusion pour l’édition scolaire en France
 
 
Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

30.00 Ajouter au panier
Lymphocyte B et anticorps, le complexe antigène-anticorps - c sophie jacopin
LYMPHOCYTE B ET ANTICORPS

# 5810

Lymphocyte B et anticorps, reconnaissance spécifique d’un type d’antigène.
Le lymphocyte B possède des récepteurs d’antigènes à sa surface
[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]qui reconnaissent le type d’antigène spécifique à la surface de la bactérie. Les lymphocytes B se multiplient et modifient leur activité pour produire des anticorps spécifiques. Ces anticorps reconnaissent les antigènes et forment un complexe qui neutralisent la bactérie. Le complexe est détruit par la phagocytose. L’infection s’arrête.
Chaque type d’anticorps est spécifique d’un type d’antigène.
[/peekaboo_content]

 

Afficher les images de la série « Immunité »
 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi
Domaine d'exclusion d'utilisation : Exclusion pour l’édition scolaire en France
 
 
Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

30.00 Ajouter au panier
Phagocytose d'un agent pathogène par un phagocyte ou une cellule dendritique - © sophie jacopin
PHAGOCYTOSE D’UN AGENT PATHOGÈNE

# 5809

La phagocytose d’un agent pathogène lors d’une contamination, réaction immunitaire rapide.
Les phagocytes sont des cellules du système immunitaire de la catégorie des leucocytes.
[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]On distingue en particulier les monocytes/macrophages, les neutrophiles, les cellules dendritiques. Ils interviennent lors d’une réaction immunitaire rapide. Elle répond à l’invasion de l’organisme par des agents pathogènes (bactéries ou virus).
Ces cellules immunitaires migrent vers le site de l’infection, absorbent (phagocytent) les agents pathogènes et les détruisent. Puis elles rejettent les fragments de ces agents. C’est la première réaction du système immunitaire lors d’une invasion bactérienne ou virale. Cette illustration scientifique montre ce principe de phagocytose en quatre étapes : adhésion, internalisation, digestion, rejet.
[/peekaboo_content]

 

Afficher les images de la série « Immunité »
 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi
Domaine d'exclusion d'utilisation : Exclusion pour l’édition scolaire en France
 
 
Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

30.00 Ajouter au panier
La phagocytose d'un antigène par une cellule dendritique ou un phagocyte - © sophie jacopin
LA PHAGOCYTOSE

# 5806

La phagocytose d’un agent pathogène lors d’une contamination, réaction immunitaire rapide.
Les phagocytes sont des cellules du système immunitaire de la catégorie des leucocytes.
[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]On distingue en particulier les monocytes/macrophages, les neutrophiles, les cellules dendritiques. Ils interviennent lors d’une réaction immunitaire rapide. Elle répond à l’invasion de l’organisme par des agents pathogènes (bactéries ou virus).
Ces cellules immunitaires migrent vers le site de l’infection, absorbent (phagocytent) les agents pathogènes et les détruisent. Puis elles rejettent les fragments de ces agents. C’est la première réaction du système immunitaire lors d’une invasion bactérienne ou virale. Cette illustration scientifique montre ce principe de phagocytose en quatre étapes : adhésion, internalisation, digestion, rejet.
[/peekaboo_content]

 

Afficher les images de la série « Immunité »
 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi
Domaine d'exclusion d'utilisation : Exclusion pour l’édition scolaire en France
 
 
Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

30.00 Ajouter au panier
Immunité, réactions immunitaires rapide, lente, vaccination - © sophie jacopin
IMMUNITÉ

# 5805

Immunité ou réactions immunitaires après contamination par bactéries et virus.
De gauche à droite, cette illustration montre les différentes réactions immunitaires de notre organisme après une contamination, soit par une bactérie, soit par un virus.
[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]

[peekaboo_content]La colonne toute à droite explique la réaction immunitaire déclenchée après la vaccination.
Après contamination à un agent pathogène et infection de l’organisme, le système immunitaire s’active de manière différente dans le temps.
Une réaction immunitaire rapide permet le plus souvent de stopper l’infection. Les phagocytes viennent à la rencontre de l’agent pathogène et le phagocytent, l’absorbent pour le détruire. Mais si l’infection persiste, des réactions immunitaires plus lentes font intervenir des lymphocytes spécifiques d’un antigène (en rouge). Les lymphocytes B produisent des anticorps qui neutralisent les antigènes. Les lymphocytes détruisent par contact les cellules infectées par les virus.
Ces réactions immunitaires permettent d’éliminer les agents pathogènes et de stopper l’infection. Certains lymphocytes gardent en mémoire un premier contact avec un antigène. Donc cette mémoire immunitaire rend la réaction immunitaire plus efficace lors d’un deuxième contact avec l’antigène. La vaccination permet à l’organisme d’acquérir durablement une mémoire immunitaire.
[/peekaboo_content]

 

Afficher les images de la série « Immunité »
 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi
Domaine d'exclusion d'utilisation : Exclusion pour l’édition scolaire en France
 
 
Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

30.00 Ajouter au panier
Réactions immunitaires aux virus et bactéries, protection immédiate de l'organisme contre les contaminations et mémoire immunitaire - © sophie jacopin
RÉACTIONS IMMUNITAIRES

# 5804

Réactions immunitaires après contamination par bactéries et virus.
De gauche à droite, cette illustration montre les différentes réactions immunitaires de notre organisme après une contamination, soit par une bactérie, soit par un virus.
[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]
[peekaboo_content]La colonne toute à droite explique la réaction immunitaire déclenchée après la vaccination.
Après contamination à un agent pathogène et infection de l’organisme, le système immunitaire s’active de manière différente dans le temps.
Une réaction immunitaire rapide permet le plus souvent de stopper l’infection. Les phagocytes viennent à la rencontre de l’agent pathogène et le phagocytent, l’absorbent pour le détruire. Mais si l’infection persiste, des réactions immunitaires plus lentes font intervenir des lymphocytes spécifiques d’un antigène (en rouge). Les lymphocytes B produisent des anticorps qui neutralisent les antigènes. Les lymphocytes détruisent par contact les cellules infectées par les virus.
Ces réactions immunitaires permettent d’éliminer les agents pathogènes et de stopper l’infection. Certains lymphocytes gardent en mémoire un premier contact avec un antigène. Donc cette mémoire immunitaire rend la réaction immunitaire plus efficace lors d’un deuxième contact avec l’antigène. La vaccination permet à l’organisme d’acquérir durablement une mémoire immunitaire.
[/peekaboo_content]

 

Afficher les images de la série « Immunité »
 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi
Domaine d'exclusion d'utilisation : Exclusion pour l’édition scolaire en France
 
 
Pour connaître le montant des droits d’utilisation en fonction de votre projet,
faites une demande de devis en ajoutant au panier.

30.00 Ajouter au panier