Catalogue - Illustrations de la même série

CHIEN ODORAT

# 5668
 

Illustration médicale représentant l'odorat du chien, ses récepteurs et bulbe olfactif lui permettant de capter des particules odorantes en très faible quantité.

[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]
[peekaboo_content]Le chien possède 250 million de récepteurs olfactifs au niveau des fosses nasales (5 million pour l'homme),
dont 1200 types différents (390 chez l'homme), et un bulbe olfactif 3 fois plus gros que chez l'homme, ce qui lui confère un odorat beaucoup plus sensible que celui de l'homme, capable de détecter de petites quantités d'effluves cancéreuses dans les gouttes de sueur à la surface de la peau des malades du cancer.
Une nouvelle façon de détecter les cancers chez l'homme.
[/peekaboo_content]

 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Aucune exclusion

Afficher les images de la série

1.00€Ajouter au panier
ODORAT DU CHIEN

# 5624
 

Illustration médicale représentant l’odorat du chien, ses récepteurs et bulbe olfactif lui permettant de capter des particules odorantes en très faible quantité.

[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]
[peekaboo_content]Le chien possède 250 million de récepteurs olfactifs au niveau des fosses nasales (5 million pour l’homme),
dont 1200 types différents (390 chez l’homme), et un bulbe olfactif 3 fois plus gros que chez l’homme, ce qui lui confère un odorat beaucoup plus sensible que celui de l’homme, capable de détecter de petites quantités d’effluves cancéreuses dans les gouttes de sueur à la surface de la peau des malades du cancer.
Une nouvelle façon de détecter les cancers chez l’homme.
[/peekaboo_content]

 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Aucune exclusion

Afficher les images de la série

1.00€Ajouter au panier
Molécules cancéreuses
MOLÉCULES CANCÉREUSES

# 5623
 

Illustration médicale représentant la présence de molécules cancéreuses dans la sueur à la superficie de la peau qui seraient détectables par l’odorat du chien.

[peekaboo_link] afficher la suite de la description[/peekaboo_link]
[peekaboo_content]La tumeur cancéreuse produit des molécules qui rejoignent la circulation sanguine. Les glandes sudoripares produisent la sueur grâce au liquide sanguin. Ces molécules sont donc évacuées en petite quantité à la surface de la peau avec le liquide sanguin transformé en sueur par les glandes sudoripares.

Le chien, avec son odorat, serait capable de sentir ces molécules cancéreuses en petite quantité à la surface de la peau.
[/peekaboo_content]

 

Illustration [types field="colorimetrie"][/types] CMJN réalisée [types field="technique"][/types]
Orientation [types field="orientation"][/types]
[types field="largeur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-pixels" format="FIELD_VALUE"][/types] pixels soit [types field="largeur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] / [types field="hauteur-mm" format="FIELD_VALUE"][/types] mm (Largeur / Hauteur) à 300 dpi

 

Domaine d'exclusion d'utilisation : Aucune exclusion

Afficher les images de la série

1.00€Ajouter au panier